Chaîne humaine de solidarité – 8 juillet 2017

Le MEC asbl a participé à la chaîne humaine de solidarité organisée par l’ASTI contre le racisme, la xénophobie et pour le vivre ensemble!

500 personnes se sont donnés rendez-vous Place Clairefontaine le samedi 8 juillet 2017.

Merci à tous!

 

Les photos du jour sont visibles sous la page photo.

 

Le discours de Madame Zuccoli, présidente de l’ASTI:

« Debout ! Nous nous sommes rassemblés et nous avons formé une grande chaîne humaine pour montrer

– que nous nous engageons pour l’ouverture et la solidarité avec les personnes qui sont venues chez nous pour chercher la sécurité et l’espérance d’un nouvel avenir ;

– que nous les aidons à trouver leur place dans notre société ;

– que nous refusons que le discours xénophobe et raciste domine notre pays et qu’il n’emprisonne notre avenir dans des murs faits de peurs.

Nous, femmes et hommes de ce pays, prouvons par notre engagement que nous sommes disposés à aider à l’intégration des personnes venues de l’étranger : nous les rencontrons, nous leur apprenons à parler nos langues, nous organisons avec eux des activités sportives et culturelles, nous les aidons dans leur recherche d’un emploi, nous leur faisons découvrir notre pays et nos coutumes au même titre que nous découvrons les leurs.

C’est un atout pour notre avenir et pour la paix sociale dans notre pays

Dans notre histoire, cela fait longtemps qu’on n’a vu un engagement pareil pour la cause de l’intégration de la part d’autant de personnes de la société civile.

Ceci est un signal

  •  aux personnes qui viennent vers nous : vous êtes les bienvenues
  • à ceux qui donnent libre cours à leur xénophobie dans les médias : vous ne représentez pas le Luxembourg
  • au Gouvernement, à la Chambre des députés, aux communes et à la société civile: l’accueil des réfugiés a certes été organisé, mais il faut éviter que les personnes que nous avons accueillies ne soient, de facto, condamnées à l’inactivité en séjournant pendant des années dans des foyers d’hébergement. Leur intégration doit être une priorité.

Pour cela nous demandons

  •   que le délai de procédure de 6 mois soit respecté, suivant en cela l’esprit de la loi sur l’asile
  •  que l’accès au marché de l’emploi soit facilité pour les demandeurs de protection internationale
  •  que le gouvernement investisse dans une politique de logement créant suffisamment de logements à prix abordables pour tous les résidents, Luxembourgeois comme étrangers
  •  qu’une politique d’intégration cohérente soit élaborée, pour une meilleure entente de tous: Luxembourgeois, non-Luxembourgeois, immigrés, réfugiés, frontaliers. »